Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Trop de pouvoirs publics nuit au public

    Il suffit d'ouvrir son poste de télévision pour s'en rendre compte : la France est en crise, et peu importe les propos rassurants que peuvent avoir les politiques (ces mêmes politiques qui ont assuré que la crise de 2008 ne pouvait se produire). La question est de savoir pourquoi notre pays est en crise. La plupart des gens méconnaissent en réalité la cause véritable du problème : le comportement des pouvoirs publics eux-mêmes. Durant un colloque à Londres, il y a quelques jours, j'ai été amené, au cours du dîner, à en discuter avec plusieurs participants. Et si la discussion a été houleuse, tout le monde partageait au fond le même point de vue. Le problème de fond, c'est que les pouvoirs publics s'imaginent être les mieux placés pour déterminer quels seront les prochains marchés porteurs. Ils dépensent donc ici et là, souvent au petit bonheur la chance ou sous la pression d'un lobby, et prétendent donner un coup de pouce aux industries du futur. C'est de cette manière que les pouvoirs publics s’approprient une influence de plus en plus cruciale dans notre économie, et ce au détriment de l'autonomie des citoyens. Pour vous donner une idée : pour 100 euros dépensés dans notre pays, les pouvoirs publics en dépensent aujourd'hui plus de 50. Pour remettre les choses en perspective, il y a quelques décennies, ce pourcentage n'excédait pas un tiers ! Ce besoin de tout contrôler prouve à mon sens la suspicion des pouvoirs publics à l'égard du citoyen et du libre marché. C'est ce manque de confiance qui fait que les politiques veulent décider dans quoi doit aller la majeure partie des dépenses. Force est de constater, pourtant, que cette politique a une part de responsabilité dans le ralentissement que connaît le pays. Malgré l’augmentation du pouvoir de décision des autorités, notre capacité d’innover n’a fait que s'amoindrir. Il est d'ailleurs choquant de remarquer comment l'essor des dépenses publiques provoque l'effet inverse à celui escompté, et provoque justement le déclin de notre capacité de croissance. Car ce rapport de cause à effet est loin d'être l'oeuvre du hasard. Du fait de la place de plus en plus importante qu'ils s'accaparent dans le cadre de l'économie, les pouvoirs publics abattent en réalité les capacités du libre marché. Or, celui-ci se trouve être le meilleur dispositif pour créer de la croissance ! Pour retrouver la croissance, ce sont donc les politiques qu'il faudrait en réalité abattre... Si les débats ont été pas mal animés durant ce colloque à Londres, j'ai apprécié l'ensemble du séjour et la qualité de la programmation. L'organisation était en effet extraordinaire, ce qui nous a permis de nous focaliser sur les échanges. Je vous mets le lien vers l'agence qui s'est occupée de l'organisation de ce séminaire à Londres, suivez le lien si vous voulez en savoir plus.

    lond2.png