Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La répartition des richesses

Une équipe de trois économistes, dont le Français Gabriel Zucman, s’interroge, dans une étude publiée en septembre 2017, sur qui peut bien détenir la richesse cachée dans les paradis fiscaux et se demande si cette « pratique » pourrait être en lien avec l’inégalité mondiale : Who owns the wealth in tax havens ? Cette richesse était évaluée par le Boston consulting group (BCG), pour l’année 2016 à quelque 165 000 milliards de dollars dont 72 000 milliards de dollars accaparés par seulement quelque de 18 millions d’individus parmi lesquels on remarquait une certaine « inégalité » : 10 millions de riches (affluent) possédant chacun entre 250 000 et 1 million de dollars ; 5 millions de « petits » (lower) riches possédant chacun entre 1 et 20 millions de dollars ; 1,6 million de riches « supérieurs » (upper) possédant chacun entre 20 et 100 millions de dollars ; 1,4 million d’ultra-riches possédant chacun plus de 100 millions de dollars. Les « ultras », comme les désigne élégamment le BCG, ne représentent qu’une infime minorité de la population mondiale, mais possèdent, hors biens immobiliers, plus de 13 000 milliards de dollars. Pour donner des repères de grandeurs, le PIB, en 2016, de l’Afrique subsaharienne était de 10 % environ de ce montant. Avouons que le ruissellement présente quelques pertes en ligne. L’étude des trois économistes estime que les paradis fiscaux « abritent » des montants équivalents, en moyenne, à 10 % du PIB mondial ; elle précise que, selon les zones géographiques, ce pourcentage est très variable et atteint plus de 70 % pour les Émirats. On notera, dans le tableau reproduit ci-après, que huit pays dépassent les 20 % du PIB mondial. On y voit, entre autres, que « l’aide » apportée à la Grèce par l’Union européenne et le FMI a eu des résultats conformes aux meilleurs canons de la probité et de l’économie !

Les commentaires sont fermés.