Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Hélico, un peu bling bling

    Bling bling. Quitte à l'être, autant l'être jusqu'au bout, n'est-ce pas ? ^^ Il faut dire qu'en me rendant en Meurthe-et-Moselle la semaine dernière, j'y allais pour effectuer un baptême de l'air en hélicoptère : un cadeau royal de ma femme qui sait que j'en rêvais depuis longtemps. Nous avons prolongé ce week-end résolument « bling bling » en visitant un endroit dédié au grand luxe : Baccarat. Le monde entier connaît ce nom, mais on en oublie parfois que c'est celui d'un bourg, tant il s'identifie à ce cristal synonyme de perfection. Le site est pour le moins surprenant. On ne s'attend pas à une telle explosion de folie dans ce coin de Lorraine un peu triste (sauf lorsqu'on le découvre depuis le ciel, évidemment ^^). L'histoire de Baccarat commence à la verrerie Sainte-Anne, qui, en 1823, laisse la place à une cristallerie. Encore aujourd'hui, elle a toujours (et même plus que jamais) une ampleur internationale. On ne la visite malheureusement pas, et il faut donc « se contenter » du musée installé dans la demeure bourgeoise, autrefois maison du directeur. Si j'utilise les guillemets, c'est qu'on y trouve largement son content de luxe ! Deux siècles d'histoire des arts décoratifs s'y exposent. ll y règne un goût et un savoir-faire unique. Croyez-moi : l'éblouissement est garanti quand on découvre un lustre de cinq mètres de haut et trois mètres de diamètre, une réédition régente exécutée par les maîtres verriers. Un exploit ? Même pas. Une tradition, chez Baccarat. Difficile de ne pas être subjugué par les pièces de collection : le candélabre de l'Exposition universelle de 1867, le vase des Trois Grâces, le service Harcourt, les sulfures qui rivalisent de beauté avec les flacons. Ceux des parfums qui sont devenus aussi mythiques que les marques qui les ont commandés, Patou, Guerlain, Dior, Schiaparelli... Car Baccarat fut la première cristallerie à répondre à ce type de demande. On perd ses mots devant les dessins de mobilier en cristal : tables, chaises, fauteuils, canapés. Ils ont véritablement été fabriqués et meublent toujours les palais des maharadjahs, des princes, des rois et des empereurs ! Si vous aimez le luxe, voilà un lieu dont je vous recommande la visite. Et si vous préférez les paysages au cristal, un vol en hélicoptère semble tout indiqué ! ^^ Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette expérience de baptême en hélicoptère.

  • La croûte martienne

    L’analyse chimique de météorites martiennes va dans le même sens que les conclusions obtenues par le GRS. En effet, la plupart des météorites martiennes de type SNCs datées de l’Amazonien (< 1.3 Ga) ont du point de vue des éléments majeurs et traces, une composition mafique à ultramafique : elles ont échantillonné une croûte basaltique moderne peu différentiée (McSween, 2015). Seules deux météorites martiennes exceptionnelles ont échantillonné la croûte primitive noachienne : ALH84001, un cumulat riche en orthopyroxène de plus de 4.1 Ga et une brèche (4 fragments appareillés : NWA 7533, NWA 7034 et NWA 7475) datée à ~ 4.44 Ga (Humayun et al. 2013, Nyquist et al., 2016). Dans cette brèche, en plus de clastes basaltiques et autres phases mafiques, la découverte de clastes monzonitiques, de plagioclases et feldspaths potassiques a révolutionné la vision d’une planète Mars strictement basaltique. Ces phases felsiques sont largement enrichies en éléments incompatibles tels que K, Rb, Ba et Th par rapport aux clastes mafiques (Table A3 en annexe, (Humayun et al., 2013)). Cela suggère que la croûte primitive martienne n’aurait pas une composition homogène : les clastes mafiques révèlent une croûte ancienne relativement peu différenciée alors que les clastes felsiques soulignent une croûte noachienne relativement évoluée (Hewins et al., 2017; Humayun et al., 2013; Wittmann et al., 2015). Pour la première fois, ce groupe de météorites a permis de mettre en évidence un magmatisme primitif alcalin à la surface de Mars. Ces observations sont la preuve d’une évolution crustale complexe depuis une croûte primitive enrichie en éléments incompatibles à une croûte moderne plus concentrée en éléments compatibles.